La notion de classe chez Marx


L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Homme libre et esclave, patricien et plébéien, baron et serf, maître de jurande et compagnon, en un mot oppresseurs et opprimés, en opposition constante, ont mené une guerre ininterrompue, tantôt ouverte, tantôt dissimulée, une guerre qui finissait toujours soit par une transformation révolutionnaire de la société tout entière, soit par la destruction des deux classes en lutte.
La société bourgeoise moderne, élevée sur les ruines de la société féodale, n'a pas aboli les antagonismes de classes. Elle n'a fait que substituer de nouvelles classes, de nouvelles conditions d'oppression, de nouvelles formes de lutte à celles d'autrefois.
Cependant, le caractère distinctif de notre époque, de l'époque de la bourgeoisie, est d'avoir simplifié les antagonismes de classes. La société se divise de plus en deux vastes camps ennemis, en deux grandes classes diamétralement opposées : la bourgeoisie et le prolétariat.
Source : K. Marx et F. Engels : Le manifeste du parti communiste (1848)

Déplacez chaque étiquette bleue dans la case adaptée du tableau. (Les étiquettes restent en place si elle sont bien positionnées.)

Hommes libres
Esclaves
Prolétariat
Barons
Bourgeoisie
Serfs
Mode de production
Antique ou
esclavagisme
 Féodalisme 
Société bourgeoise
Classe dominante      
Classe dominée      
© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
On entend par bourgeoisie la classe des capitalistes modernes, propriétaires des moyens de production sociale et qui emploient le travail salarié.
Source : K. Marx et F. Engels : Le manifeste du parti communiste (1848)
La bourgeoisie, dans une société capitaliste, :
Valider les choix

© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
A mesure que grandit la bourgeoisie, c'est-à-dire le capital, se développe aussi le prolétariat, la classe des ouvriers modernes qui ne vivent qu'à la condition de trouver du travail et qui n'en trouvent que si leur travail accroît le capital. Ces ouvriers, contraints de se vendre au jour le jour, sont une marchandise, un article de commerce comme un autre; ils sont exposés, par conséquent, à toutes les vicissitudes de la concurrence, à toutes les fluctuations du marché.
Source : K. Marx et F. Engels : Le manifeste du parti communiste (1848)
Le prolétariat dans une société capitaliste :
Valider les choix






© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
Ce n'est pas la bourgeoisie française qui régnait sous Louis-Philippe, mais une fraction de celle-ci : banquiers, rois de la Bourse, rois des chemins de fer, propriétaires de mines de charbon et de fer, propriétaires de forêts et la partie de la propriété foncière ralliée à eux, ce que l'on appelle l'aristocratie financière. Installée sur le trône, elle dictait les lois aux Chambres, distribuait les charges publiques, depuis les ministères jusqu'aux bureaux de tabac.
La bourgeoisie industrielle proprement dite formait une partie de l'opposition officielle, c'est-à-dire qu'elle n'était représentée que comme minorité dans les Chambres. Son opposition se fit de plus en plus résolue au fur et à mesure que le développement de l'hégémonie de l'aristocratie financière devenait plus net et qu'après les émeutes de 1832, 1834 et 1839 noyées dans le sang, elle crut elle-même sa domination plus assurée sur la classe ouvrière. […]
La petite bourgeoisie dans toutes ses stratifications, ainsi que la classe paysanne étaient complètement exclues du pouvoir politique. […]
Le Gouvernement provisoire qui surgit des barricades de Février [1848] reflétait nécessairement dans sa composition les divers partis qui se partageaient la victoire. [...] Il était composé en majorité de représentants de la bourgeoisie. La petite bourgeoisie républicaine était représentée par Ledru-Rollin et Flocon ; la bourgeoisie républicaine par les gens du National , l'opposition dynastique par Crémieux, Dupont de l'Eure, etc. La classe ouvrière ne possédait que deux représentants, Louis Blanc et Albert. Lamartine [...] au fond, le porte-parole de la révolution de Février, par sa position comme par ses opinions, appartenait à la bourgeoisie.
Source : Karl Marx, Les luttes de classe en France, 1850.

Combien de classes Marx distingue-t-il, dans cet extrait, lorsqu'il analyse la France de 1848 ?
© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
Les rapports de production sont les relations que les hommes nouent dans la sphère productive, ils sont économiques, sociaux et politiques. Ils caractérisent l'organisation sociale de la production et commandent en même temps la répartition des richesses créées par le travail.

Déplacez chaque étiquette bleue dans la case adaptée du tableau. (Les étiquettes restent en place si elles sont bien positionnées.)

esclava-
gisme
salariat
servage
Mode de production
   Antique   
  Féodalisme  
Société bourgeoise
Rapports de production      
© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
L’exploitation est le fait que le salaire ne représente qu’une partie de la valeur créée par le salarié, l’autre partie alimente le profit de l’entreprise, pour Marx et les économistes classiques. Comme toute marchandise, le travail est payé à sa valeur marchande, autour de la valeur de reproduction du travailleur et de sa famille. Mais le travail salarié crée une valeur supérieure à cette valeur : la plus-value est la différence entre la valeur des biens ou services produits et les salaires (directs et indirects, actuels et passés versés).

Déplacez chaque étiquette bleue dans la case jaune adaptée. (Les étiquettes restent en place si elles sont bien positionnées.)

Valeur
produite
Salaires
versés
Plus-value
+
=
© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
Dans la mesure où des millions de familles paysannes vivent dans des conditions économiques qui les séparent les unes des autres et opposent leur genre de vie, leurs intérêts et leur culture à ceux des autres classes de la société, elles constituent une classe. Mais elles ne constituent pas une classe dans la mesure où il n'existe entre les paysans parcellaires qu'un lien local et où la similitude de leurs intérêts ne crée entre eux aucune communauté, aucune liaison nationale, ni aucune organisation politique.
Source : Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis Bonaparte, 1852.

Pour Marx, en 1852, les paysans avaient-ils une culture et des intérêts économiques communs, différents des autres classes ?
Les paysans forment-ils une classe pour Marx en 1852 ?
© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications
Une classe, au sens marxiste, est un ensemble de personnes qui se définissent pas leur place dans les rapports de production (possèdent-ils ou ne possèdent-ils pas les moyens de production) et par la conscience d’appartenir à une même classe.
C’est cette conscience de classe qui permet à la classe dominée d'agir pour renverser la classe dominante et de jouer son rôle historique.

Quels sont les éléments qui définissent une classe, au sens marxiste ?
Valider les choix




© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications