ANIMECOSimulation zone Euro  interface professeurSimulation zone Euro  Interface élève

Fiche pédagogique : contraintes et interdépendances au sein de la zone Euro

Auteur : J. Dornbusch, professeur agrégé de sciences économiques et sociales

Utilisations

Cette application place chaque élève dans le rôle d'un pays de la zone euro. Année après année, l'élève prend connaissance des indicateurs reflêtant sa situation macroéconomique et définit sa politique budgétaire. Les choix faits par l'ensemble des élèves influencent la conjoncture européenne. Il est possible de proposer et de voter des sanctions à l'encontre de tel ou tel pays qui enfreindra les règles que se seront données les élèves.

Ce simulateur n'est utilisable que collectivement, chaque élève disposant de son propre terminal :

  1. soit en salle multimédia, chaque élève travaillant sur son poste
  2. soit en classe, chaque élève disposant d'un appareil mobile type ordinateur portable, ordiphone ou tablette
  3. soit à distance, chaque élève étant connecté depuis son domicile

Notez qu'il ne sera pas possible à deux élèves d'utiliser le même appareil en incarnant deux pays différents. De même, le professeur ne doit pas ouvrir de fenêtre "élève" sur son poste.

Connexion

Les élèves se connectent à l'interface élève. Le professeur se connecte à l'interface professeur. Si la boîte de dialogue "authentifiez-vous" s'affiche, entrer l'identifiant et le mot de passe. Cliquer sur "Enregistrer". Sauf configuration spécifique du navigateur, le mot de passe sera enregistré.

Si un élève accède à l'interface professeur, cela n'a pas d'importance. Tout ce qu'il pourra faire sera ouvrir une session à laquelle personne ne participera, sauf s'il a envie de communiquer le code à ses camarades (après tout pourquoi pas ?).

Écrans de départ

A tout moment, les symboles présents dans l'interface permettent d'accéder à l'aide contextuelle.

Les élèves sont confrontés à un écran qui les invite à entrer un code de session, un nom ou pseudonyme et à choisir un pays. Pour l'instant, ils ne disposent pas d'un code qui leur permettrait de passer à l'étape suivante.

Le professeur est invité à initier la session depuis son interface en cliquant sur le bouton "Initier une session".

Lancement d'une session

Lorsqu'il a cliqué sur le bouton "Initier une session", le professeur se voit proposer cet écran.
Un code de six lettres lui est fourni. Ce code doit être communiqué aux élèves. Il est valable pour la séance et leur permettra de participer à la session de simulation.

A tout moment, le bouton "annuler la session" permet de recommencer l'ensemble du processus à partir de zéro. Dans ce cas, le code de session est invalidé. Tous les élèves inscrits perdent leur connexion.

Inscription des élèves

Le professeur distribue le code de cession de six lettres et chiffres aux élèves soit en le dictant, soit en l'affichant avec un vidéoprojecteur, soit en le recopiant au tableau.
Chaque élève recopie ce code dans le champ de gauche, inscrit un nom ou un pseudonyme dans celui de droite et choisit le pays qu'il souhaite incarner.

L'identifiant de l'élève doit être long d'au moins 6 caractères et ne peut contenir que des lettres minuscules ou le symbole "_". De préférence, les élèves doivent utiliser leur prénom ou un identifiant qui permettra au professeur de les identifier !

Sur son écran, le professeur voit apparaître les élèves au fur et à mesure et à mesure de leur inscription.
Lorsqu'il constate que tous les élèves sont inscrits, il peut appuyer sur le bouton "démarrer la simulation".

Attention : dès lors que la simulation aura démarré, aucune inscription d'élève ne sera plus acceptée.

Fixation de la politique budgétaire

Les élèves découvrent la page des "indicateur nationaux" où s'effectue la plus importante de leurs actions : fixer les dépenses publiques et les prélèvements obligatoires et appuyer sur le bouton "valider" .
La rubrique "prévisions" leur permet d'anticiper le niveau de croissance et de dette publique qui découle de leurs choix budgétaires. Mais cette anticipation est effectuée toutes choses égales d'ailleurs : en réalité, selon les choix effectués par les autres élèves et la conjoncture européenne, la réalité s'écartera plus ou moins de cette prévision.

L'objectif des élèves est à négocier au sein de la classe. Normalement, il s'agit d'optimiser la croissance et de réduire le chômage.
On remarque que la prévision de croissance s'élève lorsque l'élève creuse le déficit budgétaire. Mais attention, l'inflation va s'accroître et cela peut entraîner la dégradation du solde commercial et une réaction de la BCE sur les taux d'intérêt. La croissance peut donc s'avérer plus faible que prévu.

Lorsqu'un élève a saisi son objectif de production, il est placé en attente, jusqu'à ce que l'ensemble des participants aient fait de même.

Lorsque tous les élèves ont validé leurs choix budgétaires, le passage à l'année suivante se fait automatiquement. Il est donc conseillé d'effectuer d'abord les action de "gouvernance" (ci-dessous) avant de valider les choix budgétaires.

Suivi des décisions des élèves par le professeur

Au début de la simulation, le professeur retrouve l'ensemble des élèves inscrits dans un tableau. Au fur et à mesure de la validation, ce tableau se met à jour.

Il n'y a jamais besoin de rafaîchir la page, ni pour le professeur, ni pour les élèves : elle se met à jour automatiquement.
Néanmoins, si le professeur ou un élève rafraîchit accidentellement la page, c'est sans conséquence : il pourra continuer normalement à utiliser le simulateur.

En cas de besoin, le professeur peut forcer un élève à valider les choix budgétaires courants en appuyant sur le bouton  .
Il dispose aussi de la possibilité d'exclure un élève de la simulation grace à la touche .
Ces deux possibilités, à n'utiliser qu'en cas de problèmes durant le déroulement de l'activité, éviteront qu'un élève inactif ou déconnecté ne bloque l'ensemble de la classe.

Indicateurs internationaux

Chaque élève peut consulter les indicateurs de conjoncture de la zone euro et des autres pays dans la rubrique "Indicateurs internationaux".

Gouvernance et sanctions

Lorsqu'un élève estime qu'un pays transgresse la discipline budgétaire ou ne réagit pas de manière adéquate, il peut proposer une sanction à son encontre ou approuver celles proposées par les autres pays dans l'onglet "gouvernance".

Pour proposer une nouvelle sanction, il suffit de sélectionner le nom du pays dans le menu déroulant et d'appuyer sur le bouton  . Il est nécessaire d'indiquer le montant de l'amende (en % du PIB) et le motif dans la boîte de dialogue qui apparaît.

Chaque élève peut consulter la liste des sanctions proposées et approuver celles proposées par les autres en appuyant sur le bouton  , sauf celles qui visent son propre pays.

Une sanction est prise en compte de la manière suivante : si un pays présente un déficit budgétaire de 2% du PIB, et que la sanction adoptée s'élève à 0.5%, le déficit pris en compte sera de 2% pour le calcul des effets négatifs (inflation, solde commercial, dette) mais seulement de 1,5% pour les effets bénéfiques (croissance).

Le professeur peut consulter la liste des sanctions en cours et les votes des élèves.

© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications