ANIMECOSimulateur de DIPP

Fiche pédagogique : simulateur de division internationale des processus de production (DIPP)

Auteur  J. Dornbusch, professeur agrégé de sciences économiques et sociales

Utilisations

Le simulateur de DIPP a pour but d'aider les élèves à comprendre les déterminants des stratégies de localisation des différents segments de la chaîne de valeur par les FMN.

On privilégiera une utilisation dans un contexte où chaque élève dispose de son propre terminal (salle multimedia, classe mobile, tablettes). La présence d'un vidéoprojecteur ou d'un TNI est un plus.

Vue d'ensemble

L'utilisateur choisit une activité productive : par exemple, la production de chaussures. On lui indique le marché qu'il doit desservir. Il assigne un pays de localisation à chaque segment du processus de production.

Lorsque tous les segments sont placés, le coût unitaire est affiché. L'utilisateur peut tester d'autres positionnements afin de le minimiser.

Connexion

Commencez par entrer votre identifiant et votre code Animeco si la boîte de dialogue s'affiche.

Choix du scénario

Dans le volet de gauche, un scénario est sélectionné : production d'automobiles pour le marché espagnol. En cliquant sur "changer", vous pouvez le modifier.

Localisation des segments

Dans le volet de gauche, sous l'indication du marché, apparaît la liste des activités qui composent le processus de production. Cliquez sur un des segments pour le positionner sur la carte. Les pays où la localisation de ce segment est possible apparaissent en vert.

Lorsqu'un segment est sélectionné, les caractéristiques de chaque pays survolé apparaissent dans le volet de droite, afin d'éclairer le choix de localisation. Il suffit de cliquer sur le pays pour y localiser le segment.

Les caractéristiques proposées sont :

Coût unitaire

Lorsqu'un segment est localisé dans un pays, le coût unitaire commence se construire dans le fenêtre du bas. Dans l'illustration ci-contre, la "fabrication des pièces détachées" a été positionnée en Roumanie : sont mis à jour à la fois la composante "fabrication des pièces détachées" du coût unitaire et des composantes secondaires comme la fiscalité et le "surcoût pays".

Lorsque les segments positionnés comportent des relations de transport entre eux ou vers le marché, celles-ci sont matérialisées par des lignes rouges sur la carte. La composante "logistique internationale" du coût unitaire est alors mise à jour.

Lorsque tous les segments sont positionnés, le coût unitaire est calculé et affiché. Dès lors, sélectionnez n'importe quel segment et positionnez-le dans un autre pays afin de réduire si possible le coût unitaire.

Déroulé pédagogique

Voici une proposition d'exploitation pédagogique du "simulateur de DIPP" :

  1. Demandez à tous les élèves de choisir le même scénario et choisissez-le aussi au vidéoprojecteur si vous disposez de cet équipement.
  2. Lancez le défi d'obtenir le coût unitaire le plus bas.
  3. Demandez aux élèves ayant découvert les meilleures solutions de les présenter au vidéoprojecteur.
  4. Demandez aux élèves de justifier le résultat par des arguments économiques (avantages spécifiques de chaque pays, coûts logistiques...)

Modèle utilisé

Les caractéristiques des types de production sont imaginaires mais visent à faire sens d'un point de vue pédagogique.

Chaque type de production est composé d'un ensemble de segments dotés d'un poids et caractérisés par trois indicateurs : intensité en main d’œuvre (ci-dessous IMO), technicité (ci-dessous TEC), intensité en énergie/matières premières (ING).

Elles représentent respectivement le besoin en main d’œuvre peu ou pas qualifiée, le besoin en chercheurs ou en main d’œuvre très qualifiée, le besoin en énergie et matières premières.

Certains segments sont liés entre eux par des relations de transport ou sont liés au marché par une relation de transport. Ces relations sont affectées d'un coefficient transport (ci-dessous CTR) représentant la difficulté à transporter la marchandise considérée.

Un "coefficient prix" (ci-dessous CPX) est appliqué au coût unitaire pour atteindre des ordres de grandeur de prix unitaires réalistes.

Lorsque l'élève a localisé les segments de l'activité de production, un coût unitaire est calculé comme la somme :

Pour le coût de chaque segment, la formule est la suivante : (IMO*CMO + TEC * 4000 / RTC + 10 * ING * AEMP^0.5 / POP^0.5 ) * CPX/100. On voit que des coefficients arbitraires ont été appliqués pour donner à chaque facteur une pondération raisonnable.

IMO = intensité en main d'oeuvre, CMO = coût de la main d'oeuvre, TEC = technicité, RTC = ressources techniques, ING = intensité en énergie/matières premières, AEMP = facilité d'accès à l'énergie et aux matières premières, POP = population, CPX =coefficient prix

Pour calculer le coût logistique, on considère, pour chaque relation de transports entre deux segments, la distance géométrique mesurée sur la carte (DIST) entre les pays de localisation multipliée par le coefficient affectant cette relation de transport : somme des (DIST * CTR).

Pour le coût fiscal, on prend la fraction de coût unitaire correspondant à chaque segment (CUS) et on la multiplie par l'indicateur de fiscalité du pays où il est localisé : somme des (CUS*IFE).

Pour les coûts divers, on prend la fraction de coût unitaire correspondant à chaque segment (CUS) et on la multiplie par l'indicateur de facilité à faire des affaires du pays où il est localisé : somme des (CUS*IFA).

Sources utilisées

Pour les pays, les données utilisées par le modèle proviennent principalement de la banque mondiale :

Ces données sont prises comme des indicateurs permettant de positionner approximativement les pays sous tel ou tel rapport et non pour leur signification littérale.

© Animeco 2014 - http://www.animeco.fr - Boutet et Terver Applications