Logoanimeco

Travaux dirigés TICE

Création monétaire : td

TD
n° 1

La création monétaire

Il existe différentes façons de payer un achat. Les niveaux, en haut à gauche, permettent d'accéder à différents types d'exercices. Pour le moment, commençons par le niveau 1.

Accés au niveau 1
Accés au niveau 1

Question N° 1 .

Faites, successivement, les 2 questions de la page.

Les étiquettes se déplacent en gardant le bouton de la souris appuyé. Lorsque l'étiquette survole une flèche, cette dernière devient orange. Vous pouvez alors lâcher le bouton de la souris.

L'étiquette change de couleur quand elle est déplacée.
L'étiquette change de couleur quand elle est déplacée.

Les bilans sont des comptes qui recensent les possessions (ou avoirs : à l'actif) et l'origine des fonds d'un agent économique (au passif). Les dettes sont au passif. Par exemple, le compte bancaire de Boulangerie est un actif dans son bilan. Le compte bancaire augmente quand l'agent économique reçoit de l'argent et il diminue quand l'agent paie une transaction. Pour la Banque, les comptes bancaires de ses clients sont au passif : la banque s'est engagée à verser toute somme que le client demandera dans les limites de la valeur inscrite à son compte. C'est une dette de la banque vis-à-vis de son client. Une dette diminue lorsqu'elle est remboursée.

Remarquez que le compte bancaire d'un agent économique a la méme somme dans son bilan et dans celui de la banque.

Pensez à valider lorsque vos bilans sont complets. Une nouvelle question apparaîtra.

Dans le bilan de Boulangerie, quelles sont les 2 écritures réalisées ?

Question N° 2 .

Qu'est-ce que la "circulation de monnaie" ?

Question N° 3 .

Que veut dire "créer de la monnaie" ?

Question N° 4 .

Passez au niveau 2 et faites les exercices.

Quelle conséquence a l'existence de 2 banques au lieu d'une seule ?

Question N° 5 .

Pourquoi dit-on que la banque a créé de la monnaie ?
  • parce qu'elle ne possédait pas l'argent qu'elle a prété.
  • parce qu'elle a utilisé ses fonds propres pour faire des crédits.

Question N° 6 .

S'il n'existait qu'une seule banque, pourrait-elle créer autant d'argent qu'elle le souhaiterait ?

Question N° 7 .

En quoi l'existence de plusieurs banques limite-t-elle la création monétaire ?

Question N° 8 .

Pourquoi la traite est-elle au passif de l'entreprise qui l'émet et à l'actif de l'entreprise qui la reçoit ?

Question N° 9 .

A quel moment la traite peut-elle donner lieu à une création monétaire ?
  • A son émission.
  • Lors de son escompte.
  • Lors de son remboursement.

Question N° 10 .

Parmi les opérations suivantes qu'elle est celle qui n'entraîne pas une création monétaire ?
  • Crédit.
  • Paiement par traite.
  • Escompte d'une traite.

Pour terminer, revenez au menu général pour faire les textes à trous sur la création monétaire.

Textes à trous sur la création monétaire
Textes à trous sur la création monétaire

L'achat de la farine se traduit par deux opérations : le paiement qui diminue le compte bancaire et les stocks de marchandises qui augmentent de la valeur de la farine achetée. Il y a circulation de monnaie quand la monnaie (pièces, billets ou monnaie scripturale) change de propriétaire. Il y a création monétaire quand la monnaie en circulation augmente. S'il n'existait qu'une seule banque, elle pourrait faire face à tout paiement par ses clients par un simple jeu d'écriture entre leurs comptes bancaires. Quand il existe plusieurs banques, cette écriture n'est possible qu'entre les clients d'une méme banque. Si les sorties de la banque A vers la banque B sont égaux aux mouvements inverses, les 2 banques annulleront ces sommes : c'est la compensation interbancaire. Mais si une banque a plus de sorties vers une autre que d'entrées, la banque A devra tranférer à la banque B la somme correspondante : elle le fait avec de la "monnaie banque centrale" : des virements de son compte à la banque centrale. Le bilan de la banque A montre bien qu'il y a création monétaire : le compte du client est crédité (augmenté) en contrepartie d'une créance, d'un papier avec lequel le client s'engage à rembourser la banque dans un certain délai. Si la banque utilisait ses fonds propres pour faire un crédit, il n'y aurait pas création monétaire (la monnaie en circulation n'augmenterait pas). Une seule banque pourrait créer autant de monnaie qu'elle le souhaiterait puisque ses clients ne paieraient que des agents économiques ayant un compte dans cette banque unique. Cependant, cela n'empécherait pas qu'un excés de monnaie ait un effet inflationniste. L'existence de plusieurs banques limite la création monétaire : si une banque crée trop de monnaie, les sorties vers les autres banques seront plus importantes que les entrées et la banque devra se refinancer sur le marché monétaire, sans doute à un coût élevé. Pour l'entreprise qui l'émet, la traite est une dette : elle s'engage à payer, c'est donc un passif. Pour l'entreprise qui la reçoit, la traite est un avoir : elle aura la somme indiquée dans un certain délai. C'est donc un avoir.
  • L'émission de la traite n'est pas une création monétaire car la traite n'est pas de la monnaie : elle ne peut pas servir à payer n'importe quelle transaction.
  • L'escompte de la traite est bien une création monétaire : la banque donne de l'argent en échange de cette traite. (Elle fait payer un taux d'escompte.)
  • Le remboursement de la traite diminue la masse monétaire s'il y a eu escompte.
Il y a création monétaire lorsque :
  • une banque fait un crédit
  • une banque escompte une traite
Le paiement par traite n'est pas une création monétaire : la traite n'est pas une monnaie mais un engagement à payer plus tard.